close search

Éternuement… sous le soleil exactement

Chargement ...
Partager :
Publié le 10/13/2021

Tout le monde éternue, et cela pour diverses raisons. Mais certaines personnes le font dès qu’elles sont exposées au soleil ou à une lumière vive. En voici les raisons…




On a toujours entendu dire que si l’on éternuait les yeux ouverts, ils pourraient sortir de leurs orbites. Il semblerait que ce soit une idée reçue. En fait, on fermerait les yeux par réflexe et pour les protéger afin d’empêcher les particules irritantes éjectées par le nez de venir aggraver leur état. D’ailleurs, le saviez-vous ? Le soleil peut faire éternuer. Vous avez peut-être déjà remarqué certaines personnes de votre entourage éternuer lorsqu’elles passent de l’ombre à la lumière en extérieur ou bien sous lumière vive artificielle. Il s’agit du réflexe photo-sternutatoire (RPS), aussi appelé « éternuement héliotrophique », qui toucherait environ un quart de la population (25 %).



Pourquoi est-ce qu’on éternue ?

L’éternuement est un réflexe qui permet d’expulser hors du nez des particules irritantes, comme des poussières ou des produits chimiques qui viennent « chatouiller » les muqueuses du nez. Le nerf trijumeau, qui innerve l’ensemble du visage par de nombreuses ramifications, a un grand nombre de terminaisons au niveau de ces muqueuses, qui va provoquer la contraction des muscles de celles-ci et se conclure par un éternuement. La vitesse maximum de l’expulsion de l’air d’un éternuement est de 55 km/h et les postillons peuvent parcourir jusqu’à 8 mètres de distance.

Ramifications du nerf trijumeau dans tout le visage
(http://monde.ccdmd.qc.ca/ressource/?id=91658)




Les nerfs se chatouillent


La lumière pénètre dans l’œil et est transmise au cerveau par le nerf optique par pulsion électrique. Dans le RPS, le nerf optique est très proche du nerf trijumeau. Lorsqu’une pulsion électrique arrive de façon vive, comme au moment d’une exposition soudaine au soleil, elle peut se transmettre aux ramifications du nerf trijumeau à proximité, un peu comme un caillou lancé dans une mare qui va provoquer une succession de vaguelettes. Cette propagation de l’impulsion électrique dans le nerf trijumeau va activer le réflexe d’éternuement.


Croisement entre le nerf optique et le nerf trijumeau qui conclut à un éternuement
(adapté de https://videos.doctissimo.fr/sante/vie-pratique/eternuer-au-soleil)





Merci maman, merci papa


Mais d’où provient ce réflexe ? Il est héréditaire et est transmis par les gènes de façon autosomique dominante. C’est-à-dire que les gènes d’un individu sont des lignes de codes, comme dans un ordinateur. Ce dernier va être programmé par ces lignes de codes pour avoir telle ou telle configuration. En génétique, c’est le même processus. Un gène va coder pour les caractéristiques physiologiques, etc., comme la couleur des yeux, des cheveux, certaines maladies… Ces lignes de codes sont contenues dans des disques durs appelés les chromosomes. Ils fonctionnent par paire (un qui provient de la mère et un qui provient du père) et on en a 46 au total. Chaque gène existe donc en double dans l’organisme, un peu comme si pour chaque disque dur il existait deux versions codant pour la même action. Mais il arrive que ces deux versions diffèrent un peu (ce qui explique pourquoi vous n’avez pas forcément les yeux de la même couleur que votre mère).


Il existe deux types de gènes : les dominants et les récessifs. Lorsqu’un gène est dominant, c’est lui qui va s’exprimer dans l’organisme. C’est comme si dans le code de l’ordinateur, pour deux lignes de code codant pour la même action, l’une d’elle était écrite en majuscule et en gras et donc que l’ordinateur choisissait d’exécuter cette action-là.

Transmission d’un gène dominant
(https://coramh.org/maladies-hereditaires-dominantes/)



Si l’un des deux parents a le gène codant pour le RPS, il y a 50 % de risques que l’enfant soit atteint également. De plus, il s’agit d’une anomalie dite congénitale. Ce qui signifie qu’elle se développe soit in utero (lors de la grossesse dans le ventre de la maman), lors de la formation des nerfs optiques et trijumeau, ou bien à la naissance. Il n’est donc pas possible d’anticiper ou d’empêcher son développement.





Y a-t-il des risques ?


Le RPS n’est ni une maladie ni un dysfonctionnement du corps, il s’agit juste d’une particularité dont certaines personnes héritent, un peu comme la souplesse des membres. Il n’est donc pas possible de guérir le RPS, cependant il est à noter que les conséquences pour les personnes restent minimes. Les risques les plus importants sont pour les pilotes d’avion, d’hélicoptère ou même durant la conduite, afin de ne pas éternuer à un moment inopportun. Il suffit simplement de redoubler de prudence et d’éviter au maximum l’éblouissement.






Sources :

1.https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9flexe_photo-sternutatoire

2.https://www.sciencesetavenir.fr/sante/ophtalmo/question-de-la-semaine-pourquoi-certains-eternuent-ils-au-soleil-et-pas-d-autres_123446

3.https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=peut-on-garder-yeux-ouverts-tout-en-eternuant#:~:text=Il%20est%20d'usage%20de,les%20yeux%20tout%20en%20%C3%A9ternuant.

4.https://sciencepost.fr/ferme-yeux-eternuant/

5.https://www.opticiensparconviction.fr/pourquoi-eternue-t-on-au-soleil

6.https://www.santelog.com/actualites/covid-19-les-gouttelettes-voyagent-sur-plusieurs-metres


Chargement ...

Étiquettes :
Partager :

Commentaires : (0)

Aucun commentaire
N'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter pour ne manquer aucun nouveaux articles et être notifié des évènements à suivre .
S'inscrire

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir notre équipe en faisant un don du montant de votre choix.
Toute l'équipe de Cortex
Soutenez nous

Inscrivez vous à notre newsletter

S'inscrire