La pression qui nous maintient en vie

La pression qui nous maintient en vie

  • Sample avatar
    search

    Zrinko Baričević

    Assistant de recherche et doctorant au département de biotechnologie
Publié le 2021-12-08

Être soumis à une pression constante peut avoir de graves répercussions sur notre vie quotidienne. Mais ne pas en avoir, c'est la mort assurée. Nous parlons bien sûr de la pression sanguine. Si beaucoup de gens connaissent les problèmes qu'elle peut causer, beaucoup moins savent comment elle fonctionne.

La pression artérielle est une combinaison de facteurs qui indiquent la force avec laquelle le sang pousse les parois de nos artères. Elle dépend de la force de compression de notre cœur, de sa fréquence, du volume qu'elle peut éjecter et de l'épaisseur du sang (sans tenir compte des pertes de sang dues aux blessures).

La force du cœur s'appelle la force de compression et dépend de l'épaisseur du muscle cardiaque (le myocarde) et de son état. Si le cœur n'est pas endommagé et ne manque pas de nutriments, le volume d'attaque sera facilement régulé.

La fréquence cardiaque est le nombre de fois que le cœur peut éjecter du sang en une minute. Elle dépend de la disponibilité de plusieurs hormones, comme l'adrénaline et la sérotonine, et de l'état général du corps humain. La fréquence cardiaque augmente considérablement pendant l'exercice physique, ainsi que lors d'activités plus agréables, comme le baiser. La forme du corps joue indirectement un rôle dans la régulation de la fréquence cardiaque en ayant une musculature plus ou moins développée. Ceci est dû à la fonction principale du sang - la distribution de l'oxygène et des nutriments. Le corps dont la musculature est plus développée (en meilleure forme) est plus efficace dans sa consommation d'énergie et d'oxygène que son homologue sous-développé, et a donc besoin de moins de sang en circulation pour satisfaire ses besoins lors des contractions musculaires, ce qui est toujours le cas, dans une certaine mesure. Par conséquent, le corps en "meilleure forme" aura généralement une fréquence cardiaque plus basse.

La fréquence cardiaque est définie comme la contraction coordonnée des ventricules du cœur, également connue sous le nom de rythme sinusal, qui est une cascade d'impulsions électriques soigneusement générées et propagées dans tout le muscle cardiaque. Des ions comme le sodium, le potassium et le calcium sont responsables du déclenchement de ces contractions et du maintien des battements de notre cœur tout au long de notre vie. Une trop grande quantité de ces ions peut entraîner des contractions plus fréquentes et donc une pression artérielle plus élevée.

Le volume de sang éjecté par notre cœur s'appelle le volume systolique moyen. Il est proportionnel à la taille du cœur, mais aussi à sa force de frappe. Une personne de grande taille aura généralement un volume d'éjection plus important qu'une personne de petite taille.

L'épaisseur du sang, ou viscosité, est une mesure de la fluidité du sang, c'est-à-dire de sa capacité à s'écouler. Un sang épais peut être le signe de facteurs tels que la déshydratation, une thrombose, une infection sanguine, le diabète, un dysfonctionnement des érythrocytes, etc. Les paramètres qui ajoutent des liquides (généralement de l'eau) au sang le rendent plus fluide, tandis que les paramètres qui ajoutent des particules (obstacles à son écoulement) le rendent plus épais. Plus le sang est épais, plus il attire de liquide, et plus la pression artérielle augmente.






Image 1 : vue du rythme cardiaque et de ses composants. Lorsque la pression ventriculaire augmente, elle expulse le sang du ventricule, ce qui diminue le volume ventriculaire, mais augmente la pression aortique (l'aorte est l'artère principale qui part du cœur). Le rythme sinusal en cascade crée le fameux électrocardiogramme.

Problèmes liés à l'hypertension artérielle

La pression artérielle élevée, ou hypertension, est une affection courante dans laquelle la force à long terme du sang contre les parois des artères est suffisamment élevée pour provoquer des problèmes de santé sur une période prolongée. Une personne peut avoir une pression artérielle élevée pendant des années sans présenter de symptômes, mais cela ne signifie pas qu'elle n'est pas à risque. Plus la pression artérielle est élevée, et plus elle persiste, plus les dommages qu'elle peut causer sont importants. La crise cardiaque et l'accident vasculaire cérébral sont des complications courantes de l'hypertension artérielle non traitée. Elle entraîne le durcissement et l'épaississement des artères, également appelé athérosclérose, qui, à son tour, provoque des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. L'anévrisme est une autre affection potentiellement mortelle causée par l'hypertension artérielle. La paroi d'un vaisseau sanguin, en particulier dans le cerveau, peut s'affaiblir et se bomber sous la pression constante, et être fatale en cas de rupture. Parmi les autres complications, citons l'insuffisance cardiaque due au surmenage du cœur par la pression constante, l'insuffisance rénale due à la filtration à une pression plus élevée, la perte de vision due au glaucome, les troubles de la mémoire et de la cognition, la démence, etc.



Les causes d'une pression artérielle anormale

Comme indiqué précédemment, la pression artérielle est le résultat d'une interaction complexe entre divers facteurs et, comme pour tout autre système complexe, elle peut se dérégler de nombreuses façons. En général, ils s'équilibrent tous, mais si l'un d'entre eux est trop important, la pression artérielle peut augmenter ou diminuer jusqu'à un niveau préoccupant. Voici plusieurs d'entre eux expliqués.


Sauter un battement : les arythmies

Les arythmies sont une série d'affections qui ont en commun le trouble du rythme cardiaque. Elles peuvent être divisées par le lieu d'origine ou par la distorsion de fréquence, et elles sont diagnostiquées à l'aide d'un électrocardiogramme.

Tous les types d'arythmie provoquent des palpitations et des vertiges, et dans les cas les plus graves, une perte de conscience. La fibrillation auriculaire est un cas courant d'arythmie où l'oreillette du cœur émet des impulsions électriques de manière irrégulière, ce qui empêche les ventricules d'électriser le sang dans des volumes normaux.




Image 2:vue schématique de la fibrillation auriculaire



Parmi les autres types d'arythmies courantes, citons la tachychardie supraventriculaire, avec ses battements de cœur rapides et réguliers, et les battements de cœur ectopiques, dont beaucoup ont fait l'expérience, et qui donnent l'impression d'être le dernier battement de votre cœur.


Fibrose

La fibrose est la formation d'un excès de tissu conjonctif au détriment d'un tissu sain et fonctionnel. Si elle se produit dans le cœur ou dans les parois des vaisseaux sanguins, elle entraîne une diminution de la propagation des impulsions électriques et de la disponibilité du sang. Elle est provoquée par de vieilles blessures, des tumeurs, certaines affections et certains médicaments agressifs.

L'ischémie

L'ischémie est le manque d'oxygène dans un certain tissu, ou dans le corps entier. La cause la plus fréquente est l'athérosclérose ou un caillot dans un vaisseau sanguin. Si l'ischémie se produit dans le cœur (ischémie du myocarde), elle peut entraîner une angine de poitrine, qui est la douleur caractéristique se propageant dans la poitrine et le cou après un effort physique ou une excitation. Si l'angine de poitrine persiste et n'est pas traitée, elle peut conduire à un infarctus du myocarde, également connu sous le nom de crise cardiaque. Il s'agit de l'obstruction complète de l'artère coronaire, qui est souvent fatale.

Parmi les autres causes de pression artérielle aberrante, on peut citer l'apnée obstructive du sommeil, les maladies ou insuffisances rénales, certaines tumeurs, les problèmes de thyroïde, les malformations congénitales, la cocaïne, certains médicaments et un régime alimentaire déséquilibré, qui est la cause la plus fréquente.

Toutes les causes mentionnées influencent l'un des mécanismes qui maintiennent la pression artérielle en équilibre, en l'abaissant ou en l'élevant à l'extrême. Les autres parties du mécanisme peuvent stabiliser la pression artérielle élevée (ou basse) dans une certaine mesure, mais elles faiblissent également après une période prolongée. Le tueur silencieux, comme on l'appelle communément, touche plus de 1,3 milliard d'adultes dans le monde. Près de la moitié d'entre eux l'ignorent, et seul un sur cinq le maîtrise grâce à des médicaments ou des changements de régime. L'OMS a pour objectif de réduire la prévalence de l'hypertension de 33 % d'ici 2030. C'est facile à mesurer, et les médicaments peuvent faire des merveilles dans votre vie quotidienne !



References:

1. Corey, E. J. Et al. Molecules and medicine (2007). ISBN 978-0-470-22749-7

2. Luellmann, H. Color atlas of pharmacology, 3rd edition (2005). ISBN 3- 13- 781703- X (GTV)

3. Neal, M., J. Medical pharmacology at a glance, 8th edition (2016). ISBN 978-1-118-90240-0 (pbk.)

4. Raffa, R. B., Rawls, S. M., Portyansky Beyzarov, E. Netter's illustrated pharmacology (2014). ISBN: 978-0-323-22091-0

5. Rang, H. P., Dale, M. M., Ritter, J. M., Flower, R. J. Rang and Dale's pharmacology, 7th edition (2012). ISBN-13 978-1-4377-1933-8

6. Whalen, K. Lippincott illustrated reviews: pharmacology, 6th edition (2015). ISBN 978-1-4511-9177-6

7. https://www.grepmed.com/images/7267/cardiology-atrialfibrillation-patientinfo-afib-compared

8. https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/high-blood-pressure/symptoms-causes/syc-20373410

9. https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/hypertension


author Zrinko Baričević
search

Zrinko Baričević

En tant que doctorant en biotechnologie, je suis intrigué par le système nerveux. J'ai une affinité particulière pour la neurologie du développement et je veux comprendre comment des structures aussi complexes que le cerveau peuvent exister et comment elles ne fonctionnent pas avec ou sans café du matin.

N'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter pour ne manquer aucun nouveaux articles et être notifié des évènements à suivre .


Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir notre équipe en faisant un don du montant de votre choix.

Toute l'équipe de Cortex

Commentaires : (0)

Aucun commentaire

Articles recommandés