Mini-Mondes En Voie d'Illumination Au Jardin des Plantes

Mini-Mondes En Voie d'Illumination Au Jardin des Plantes

Après les animaux menacés d'extinction (2018), l'océan (2019), et les animaux disparus (2021), cette année la nouvelle édition de l'attraction illuminée du Jardin des Plantes nous propose une aventure dans les mondes du tout petit. Un parcours entre des dioramas géants, faits de sculptures en lanternes colorées, qui s'annonce dépaysant. Du 14 Novembre 2022 au 15 Janvier 2023

 

Une machine à rétrécir

Nous ayant fait voyager dans le temps l'année dernière, cette édition propose un voyage dans l'espace, mais pas au sens habituel: passé dans une "machine à rétrécir" à l'entrée, le spectateur explore les microcosmes qui nous entourent. Des insectes, grenouilles et autres escargots de nos jardins aux tardigrades microscopiques du sol forestier, et jusqu'au virus qui infectent nos cellules, on se promène dans une ménagerie de bestioles minuscules gonflées à taille humaine. Parfois animées et toujours soigneusement sculptées, les lanternes en forme d'animaux ou d'autres organismes vivants qui peuplent ce parcours donnent à la nuit froide des couleurs vibrantes et une ambiance un peu féérique.

 

 

 


Mini-mondes sauvages

Tout commence par une balade dans les herbes de la prairie, ou l'en rencontre papillons, abeilles, mouches et coléoptères dans leur quotidien. Habitudes alimentaires, reproduction, cycle de vie, butinage, tous leurs comportements grossis à taille humaine.

On sillonne ensuite les abords d'une mare, ou grenouilles, libellules, moustiques et autres insectes volants peuplent les roseaux et les nénuphars. Nageant à leurs pieds, leurs têtards et autres larves diverses, suivis des prédateurs qui sévissent dans nos étangs.

S'ensuit une virée sylvestre, avec un panorama des insectes et autres arthropodes plus méconnus qui sillonnent les sous bois et certains qui, invisibles à notre vue, habitent le sol et décomposent la matière organique. Entre les champignons illuminés on rencontre scarabées, araignées, cloportes et perce-oreilles, mais également collembolles, blainules, diploures et les éternels charismatiques tardigrades. Au passage d'un tronc transformé en tunnel géant, vers luisants et mycélium illuminé révèlent le monde lumineux cachée sous nos pieds.

 

 

Microcosmes domestiques

Entrés dans la ménagerie, on gagne un nouveau point de vue sur un environnement familier: le tout petit qui nous entoure dans nos logis. Accueillis par une araignée sauteuse magnifiée au point de surplomber l'hippopotame en pierre, on peut ensuite observer, à notre taille, les petites bêtes de notre quotidien. Impossible alors de les oublier comme on le ferait souvent. Des voisins inoffensifs comme les araignées ou les poissons d'argent jusqu'au pestes qui nous rendent la vie dure: acariens, punaises de lits, mouches à fruits, en passant par les moisissures, dont on découvre la vraie forme. Nos parasites les plus proches ouvrent ensuite une section dédiée au corps humain: tique, puce et pou pourraient presque sembler faire partie du bestiaire habituel de la ménagerie. Enfin, plongeant encore plus profond dans le minuscule, on observe les cellules qui peuplent notre corps, qu'elles soient les nôtres ou bien des membres la flore bactérienne qui cohabite avec nous. Un ballet de pathogènes illuminés n'est bien sur pas complet sans la présence d'une coronavirus géant. Enfin, la promenade se clôt sur le cycle de vie humain.

 

 

Expédition pédagogique

Un parcours pédagogique accessible a tous les âges, même s'il faut peut être avertir les visiteurs potentiels sur la présence de quelques araignées géantes un peu animées (pour votre reporter, c'est la sculpture de fœtus qui clôt l'exposition qui met plutôt mal à l'aise).

On est introduit non seulement à la diversité taxonomique des être du tout petit, mais aussi à leur anatomie, leurs comportements, leurs interactions, et leurs rôles dans l'écosystème, affectant tant leur échelle que la notre. Chaine alimentaire, reproduction, métamorphose, symbiose, pollinisation, espèce indicatrice, des concepts essentiels en écologie sont introduits au gré d'une balade parmi ces sculptures illuminées. Rétrécis à leur taille, on comprend un peu mieux le monde dans lequel ces créatures vivent, et peut-être apprend-t-on à mieux comprendre leur point de vue. On est certainement pas habitué à voir un roitelet de taille humaine, ou une musaraigne presque aussi grande qu'une vache! Si l'on peut émettre une critique sur l'exposition, c'est que la variété des échelles que l'on explore n'est pas très explicite. Une fois passés dans la machine à rétrécir, il faut se référer au panneau explicatif pour comprendre la taille de la bestiole qu'on observe. Pourtant abeille, collembole, tardigrade, bactérie, virus, tous ces organismes à tailles très différentes se suivent sans qu'on soit toujours conscient de rétrécir à nouveau. Les éditions précédentes n'étaient pas forcément à l'échelle non plus, mais pour un voyage dans le tout petit, c'est plus le centre du propos. Cela n'en fait pas moins une aventure aussi dépaysante et charmante qu'éducative. Une virée dans les mini-mondes qu'on peut recommander à tous les publics!

 

 

 

Mini-Mondes En Voie d'Illumination reste ouvert au Jardin des Plantes jusqu'au 15 Janvier. Pour éviter les foules, il fait bon d'aller en semaine (et vers le début de la période d'ouverture, car l'attraction peut être bondée à l'approche des fêtes ou durant sa période de fin - un conseil à garder pour les éditions suivantes!).Vu le succès des éditions précédentes, il est fort a parier que nous aurons droit l'an prochain à un nouveau parcours d'illuminations A se demander ou ils pourront nous faire voyager ensuite...

 


Commentaire ( 0 ) :
Ajoutez un commentaire :
person
chat
close
Répondre à :
person
chat

S'inscrire à notre newsletter

Nous publions du contenu régulièrement, restez à jour en vous abonnant à notre newsletter.